AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



J'AI : 24 NÉ LE : 06/07/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 27/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 4


MessageSujet: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Lun 30 Mai 2011 - 16:10



Elias Von Der Goltz
ft. Nicholas Hoult

©tumblr

19 ans 12 décembre 1992 Oslo, Norvège Célibataire Professeur de Norvégien Entre le bien et le mal Good heroes
POUVOIRS — Impossibilité de mourir de froid ou de chocs thermiques dus au froid. Guérison de n’importe quelle blessure ( physique où perte de mémoire due à un choc) accélérée par l’eau très froide, la neige ou la glace.
CARACTÈRES — Impulsif mais intelligent (voir surdoué). Hyperactif. Maladroit. Grognon. Insolent/provocateur. Farouche/Distant. Cynique. Plutôt lâche. Passé maître dans l’art du mensonge.



Il était une fois...



17 janvier 2007 _ Ile de Spitzberg, Svalbard, Norvège :

« Bonjour, Belle of Bâton Rouge, hôtel-casino, que puis-je faire pour vous ? »

Il y eut un long silence. La femme au bout du fil reposa sa question.

Elias se tût pendant quelques secondes encore. Il venait de réaliser qu’elle parlait anglais et non Norvégien. Il hésita un instant. Devait-il raccrocher ou tenter sa chance malgrès sa maitrise limitée de la langue et son accent peu convainquant ?

« Bonjour » dit il enfin.

Le silence retomba.

« Bonjour » répéta l’Américaine pour la énième fois commençant doucement à s’impatienter.

Elias prit une profonde inspiration.

« _ Avez-vous des chambres de libres ? Se risqua-t-il à demander.

_ Pardon ? Fit la réceptionniste. Je vous prie de m’excuser, pourriez-vous reformuler votre demande, je ne vous entend pas très bien. »

En effet, il était difficile de comprendre une personne bégayant et marmonnant d’une voix inintelligible et timide des mots en anglais avec un accent norvégien …

Elias répéta, distinctement cette fois, s’efforçant de parler dans un anglais correct.

« _ Bien sûr, reprit la femme au bout du fil, une personne, deux, tout un groupe ? 

_ Une personne. Répondit il prestement.

_ Très bien, puis-je avoir votre nom ? »

Elias pliait négligemment la carte de l’hôtel qu’il avait trouvé dans le bureau de son père la faisant passer d’une main à l’autre au moment où la femme se tût. Il comprit qu’elle venait de lui poser une question qu’elle était d’ailleurs en train de répéter. Un nom ? Son nom ? Il hésita, les événements l’avaient tant perturbé qu’il n’était même plus sûr de connaitre son propre nom.

La femme allait, pour le troisième fois, reformuler sa question quand il la coupa brusquement.

« _ Dogson, … Lewis Dogson. Dit il.

_ Lewis Dogson ? Répéta-t-elle.

_ C’est cela.

_ Bien monsieur Dogson, je vous réserve une chambre pour ce soir ?

_ Demain, demain soir … répondit il distraitement. »

Elle le remercia et raccrocha. Il laissa tomber le combiné qui bascula dans le vide après une succession de « bips » sonores.

Elias resta debout devant son téléphone, les yeux rivés sur ses bottes encore trempées. Il tremblait, de froid sans doute, quoiqu’il ne ressentait pas réellement la sensation que pouvait provoquer le froid, de peur, c’était plus probable. Son angoisse monta d’un cran quand il se mit à inspecter ses mains ensanglantées, …

Soudain, l’idée qu’on entre chez lui et qu’on le surprenne ainsi lui effleura l’esprit. La panique le submergea. Il sortit de la pièce dans laquelle il se trouvait laissant à terre le combiné du téléphone qui continuait de sonner et fourrant prestement la carte de l’hôtel-casino Belle of Bâton Rouge dans sa poche.

Il monta les escaliers le plus vite qu’il put, se précipita dans sa chambre où il attrapa des vêtement propres et se rua dans la salle de bain pour s’y enfermer à clé. Là, des bribes de souvenirs lui revinrent en mémoire, tout était tellement confus. Il revoyait cette énorme fissure se dessinant sur la glace et le corps sans vie de cet inconnu plonger dans les eaux profondes et glacées de l’océan Atlantique. Il se voyait, glissant à son tour pour rejoindre ledit inconnu. Il avait mal, très mal, une douleur au cœur l’avait saisit peu de temps avant qu’il ne sente la glace s’effondrer sous ses pieds, …

Elias ouvrit lentement sa doudoune, puis ôta son écharpe, ses bottes, son pull, défit un à un les boutons de sa chemise, la laissa tomber au sol avant de s’en ressaisir intrigué. Elle était tâchée de sang, une énorme tâche de sang. Sang qui ne pouvait être que celui de la personne qui avait porté cette chemise… Son sang !

Se précipitant vers le miroir, Elias faillit trébucher sur ses propres vêtements et s’étaler au sol. Un souvenir lui traversa l’esprit au même instant, on l’avait poignardé, en plein cœur qui plus est ! Quelqu’un voulait sa mort !

Promenant son regard sur son reflet, il passa plusieurs fois la main sur son torse. Rien. Aucune blessure, pas même une trace de sang. Rien ne laissait voir qu’il avait été poignardé. Il inspira profondément à plusieurs reprises, puis, se mit à respirer lentement et calmement.

Dans un soupir de soulagement intense, il sentit l’eau froide de la douche dégouliner sur son visage puis sur tout le reste de son corps. Un frisson le parcouru et d’autres souvenirs lui revinrent soudain en mémoire.

Il se revoyait frappant à la porte d’une petite maison de pêcheur en bois bleu. Il entrait, suivait un jeune homme dans la cuisine. Une puanteur épouvantable régnait dans la pièce. Il s’asseyait à une table en bois et l’homme lui parlait, … Un agacement profond le saisissait, cela avait rapport avec cette odeur immonde ainsi qu‘avec la conversation qu‘on lui tenait, …

Il régla l’eau de la douche, trop froide à son goût, afin qu’elle soit plus chaude, voir brulante. Ses souvenirs s’évanouirent d’un coup. Il changea alors à nouveau sa température, pour qu’elle soit froide cette fois, gelée même. Ce fût comme un choc, tout lui revint.

Elias était allé chez les Hansens tôt ce matin. Son ami, Christer Hansen, l’avait appelé un peu avant son arrivée pour lui demander de passer, il avait, disait-il, une chose importante à lui annoncer.

A peine le jeune homme avait il toqué à sa porte que Christer était accourut. Son ami l’avait fait entrer et assoir dans la cuisine avant de lui servir un chocolat chaud. Il s’était excusé pour l’odeur abominable qui avait envahit la pièce et, désignant un animal mort étalé au sol au fond de la salle, avait dit que son père avait ramené la bête de la chasse la veille au soir et qu’il allait la revendre à un fourreur. Elias l’avait remercié pour la boisson et s’était approché de l’animal en question, un renard dont le pelage blanc était maculé de sang. Cette vision lui avait inspiré de la pitié, du dégout. Il frissonna en se rappelant l’énervement qui l’avait saisit face à cela.

Christer s’était adossé au plan de travail .

« Bon … je me lance. Avait il déclaré. Tu te souviens de Nora ? »

Cette question avait agacé Elias , bien sur qu’il se souvenait de Nora. Comment l’oublier ? Il était sortit avec elle peu de temps auparavant et avait eu du mal à s‘en séparer.

Il avait eu un mauvais pressentiment et, après un long silence, avait acquiescé.

« C’est finit entre vous, pas vrai ? » Avait repris Christer.

Acquiesçant à nouveau, Elias était allé s’assoir à la table. Il avait comprit.

Christer lui avait adressé un sourire gêné et il avait enfin annoncé ce que son ami redoutait tant. Il était maintenant le nouveau petit ami de Nora. La nouvelle avait achevé d’énerver Elias et une haine terrible avait envahit le jeune homme. Christer, voyant son ami se décomposer peu à peu alors qu’il se levait de sa chaise, avait eu un élan de compassion et l’avait prit dans ses bras.

« Je suis désolé, … Avait il dit. Je ne pensais pas … »

Elias, furieux, avait alors perdu son calme.

« Lâches moi ! » Avait il hurlé en le repoussant.

Ensuite, tout devenait confus. Christer était tombé à la renverse se cognant la tête contre le plan de travail, il avait alors tenté de se relever maladroitement. Elias, comprenant qu’il été à moitié sonné, s’était précipité vers lui paniqué. Christer avait passé la main sur le plant de travail à la recherche d’un objet et son ami, le voyant saisir un couteau de chasse s’était arrêté net, tétanisé.

« _ Chris… qu’est-ce que tu fais ? Avait il demandé méfiant.

_ T’approches pas de moi ! Avait crié l’autre. »

Mais c’était trop tard, Elias s’était jeté sur son ami tentant de lui arracher le couteau des mains, il avait alors senti l’arme pénétrer son corps. Horrifié, il avait essayé de se défendre et avait roué son ami de coups pour le faire lâcher prise, sa vision s’était brouillée, il avait essayé de se relever, était retombé à quatre pattes sur le sol, avait rampé jusqu’à la table, s‘y était appuyé, avait traversé la cuisine en titubant, était sortit de la maison tombant à plat ventre dans la neige, s’était relevé, était à nouveau entré chez les Hansens, s’était emparé du corps sans vie de son ami le serrant dans ses bras et était resté là, terrorisé, comme paralysé. Il avait eut l’impression que le temps s’arrêtait. Lentement, très lentement il avait attrapé la main de Christer, pris son pouls, … Il ne battait plus. Il avait alors précipitamment pressé sa tête contre le cœur de son ami. Il l’avait tué. Elias l’avait secoué de toute ses forces dans l’espoir de le voir se relever mais il n‘y avait eu aucune réaction de sa part.

Dans la panique, et par peur de ce qui aurait put se passer si quelqu’un découvrait le corps, Elias l’avait trainé jusqu’à la côte laissant derrière lui une trainée rouge mais qui ne tarderait pas à être recouverte par les nouveaux flocons de neige qui tombaient au sol. Il avait traversé de longues étendues du glaces jusqu’à arriver au bord de l’eau et s’était rendu compte, trop tard, qu’il avait oublié de faire ce que toute personne censé aurait fait, tester la solidité de ladite glace. Un craquement sinistre avait retentit, le sol s’était fissuré sous ses pieds et il avait basculé.

Pendant plusieurs heures, il s’était débattu essayant, sans succès, de saisir le bord ou quelque chose qui aurait put le sauver des ses eaux gelées. Prisonnier des vagues glacées , il s’était sentit couler, mourir. La tempête de neige était devenue de plus en plus forte, les vague aussi. Sa tête avait heurté quelque chose, choc qui devait être à l’origine de sa perte de mémoire. Une violente vague l’avait emporté au loin et il avait eu la sensation que son cœur s’était arraché de sa poitrine.

Il faisait nuit quand Elias avait repris connaissance. Désorienté, il avait avancé prudemment sur la glace, avait glissé, s’était relevé, était à nouveau tombé mais avait finit par s’en sortir avec la certitude qu’il devait quitter l’île de Spitzberg au plus vite, changer de vie, de nom,... Personne ne devait savoir où il allait partir, pas même ses parents. Qui voudrait pour fils d’un monstre assassin ? Mieux valait qu’il le croient mort.

Arrivé chez lui, il s’était précipité dans le bureau de son père pour y trouver la carte de l’hôtel aux Etats-Unis où ses parents avaient séjourné durant leur voyage de noces…

Elias sortit enfin de la douche, saisissant une serviette propre, il se demanda comment il avait fait pour s’en sortir indemne. Depuis qu’il était tout petit, il savait que la neige, la glace encore plus, lui permettaient de guérir plus vite que les autres, mais de là à le guérir d’une blessure mortelle en quelques heures, cela relevait du miracle. De plus, le choc thermique lorsqu’il était tombé à l’eau aurait dû le tuer instantanément. Une question étrange lui vint à l’esprit, serait-il un être différent ?

14 août 2008_ Bâton Rouge, Louisiane :

« Hey, sa va mon gars ? »

Elias entrouvrit les yeux. La lumière du soleil l’aveuglait, il mit un certain temps à s’y habituer. Toutefois, il distingua une paire de converses mauves postées face à lui. Il leva les yeux, lentement, très lentement, … Un jean troué, un tee-shirt gris sous un pull mauve, une peau mat, une grande bouche sur laquelle se dessinait un air inquiet, un petit nez en trompette, de grands yeux vert et des cheveux bruns parsemés de mèches grises et courts, très courts …

« Sa va ? » répéta l’homme qui se trouvait face à lui.

Elias acquiesça timidement. L’homme s’assit à ses côtés.

« _ J’habit près d’ici. Commença-t-il. Je te vois souvent … comment se fait-il qu’un garçon aussi jeune que toi se retrouve à errer dans la rue ?

_ Chacun ses problèmes. Répondit Elias détournant le regard. Je vous demande de me raconter votre vie ?

_ Ecoutes, je suis professeur à la Louisianna State University, j’ai des élèves plus âgés que toi, comment se fait-il que tu ne fasse pas d’études ?

_ Va te faire voir. Grommela Elias en Norvégien. J’ai pas besoin de ta pitié. »

L’homme le regarda surpris.

« _ Tu n’es pas d’ici ? Demanda-t-il. D’où tu viens ?

_ Norvège. Répondit simplement Elias.

_ Et … qu’est tu fais à Bâton Rouge ?

_ Mes parents sont morts, … mentit-il. Ils ont vécu ici avant ma naissance, je voulait voir à quoi ça ressemblait … »

Le professeur se tût, il le dévisagea pendant un long moment.

« _ J’ai fais des études en Norvège, des étude pour devenir enseignant, j’ai sauté deux classes si ça vous intéresse. Ajouta Elias et, cette fois, il ne mentait pas.

_ Je peux t’aider. Annonça l’homme impressionné. Demande moi et je ferais ce que je peux pour t’aider. »

27 mai 2011 _ Bâton Rouge, Louisiane :


L’ascenseur était encore bloqué. « Comme pour changer … » pensa Elias. Il allait encore une fois devoir emprunter les escalier. Mais, après tout, ça ne comptait pas, il était en week-end et en avait finit avec cette longue et insupportable journée de travail, c’était tout ce qui comptait. Il allait pouvoir se laisser tomber sur le canapé et passer le reste de la soirée à lire, … Il corrigerait les copies de ses élèves plus tard, c’était tellement agréable de se dire que la semaine était terminée…

Pendant dix minutes au moins, Elias chercha ses clés dans son sac et, lorsqu’il les trouva enfin et qu‘il leva la tête un sourire sur les lèvres, s’apprêtant à ouvrir la porte de son appartement, il remarqua que ladite porte n’était pas fermé à clé. Il entra alors prudemment. Otant ses chaussure, il traversa le couloir, déposa son sac à terre, leva lentement les yeux et se figea sur place. Sur le mur, il était écrit en grosses lettres rouges « Mort aux monstres » … Des bruits de pas retentirent. Elias n’eut pas le temps de faire volte face. Il y eut plusieurs coup de feux et il s’effondra … Le silence retomba.

C’est un hurlement horrifié qui prouva à Elias qu’il était encore en vie. Il cligna des yeux.

« Ho mon Dieu ! Mon dieu ! » criait la jeune femme qui habitait l’appartement en face du sien. Elle avait entendu les coups de feux et était accourue aussitôt. Voyant la porte encore entrouverte, elle était entrée.

Elle se jeta sur le jeune homme pour voir s’il était encore en vie. Il était blessé, mais pas à mort. L’assassin avait raté sa cible. Elias agita fébrilement la main pour lui signifier qu’il était vivant.

« Ne bougez pas. Déclara-t-elle. J’appelle le secours. »

Il lui saisit la main visant à l’empêcher de faire quoi que se soit. 

« Glace … murmura-t-il à plusieurs reprises. Apportez-moi juste de la glace… »

Elle acquiesça, disparut dans la cuisine, se rua sur le congélateur et réapparut dans l’encadrement de la porte une montagne de glaçon dans les mains. Glaçons qu’elle déposa ensuite sur les blessures du jeune homme. Elias ferma les yeux. Elle le regarda incrédule, presque terrifiée, alors que ses plaies se refermaient.

« Merci … murmura-t-il. Partez, oubliez ce que vous venez de voir … »

A sa grande surprise, elle s’enfuit sans demander son reste.

Elias attendit alors un peu avant de se relever. Il n’avait presque plus rien. Songeur, Il referma la porte de son appartement. Puis, fermant tour à tour tous les volets et rideaux, il réfléchit à ce qu’il venait de se passer. Il avait envie de partir, de s’enfuir, n’importe où, mais l’idée qu’ici il avait un toit et du travail et qu’il serait plus vulnérable encore en quittant cela l’empêchait de faire quoi que ce soit.

Il se laissa tomber sur le canapé luttant contre l’angoisse qui le saisissait peu à peu. Au bout d’un moment, il réussit enfin à retrouver son calme. Il ferma les yeux et, dans le brouillard parsemé de flocons blanc, il aperçu un animal qui se fondait presque dans le décor grâce à sa fourrure blanche. Il s’approchait de lui, c’était un renard, roi des glace, seul véritable maître du Svalbard… Etrangement, ce songe l’apaisa, le raviva. Il sentait que, désormais, il serait capable de faire face à n’importe quoi, n’importe qui. Si quelqu’un voulait sa mort, qu’il vienne seulement …

Sorry, avant de continuer tu dois passer à l'interrogatoire
POUR OU CONTRE LES "HÉROS" ? — Etant moi-même un héro, je suis plutôt pour et je ne vois pas pourquoi je leur nuirais.
COMMENT ACCEPTES-TU TA NOUVELLE VIE ? — Mes pouvoirs s’étant manifestés dès mon plus jeune âge, je ne pense pas être celui qui a le plus de mal à les accepter, de plus, ils m’ont sauvé la vie nombre de fois alors je ne peux que m’en satisfaire bien que leur absence m’aurait évité bon nombre de tracas …
TU FAIS QUOI DE SPÉCIAL TOI ? — Rien de bien particulier. Entre la peur d’être accusé de meurtre et celle d’être assassiné à cause de mes pouvoirs « extraordinaires », je passe mon temps à fuir. J’espère qu’un jour les choses vont changer et que je pourrais devenir quelqu’un de bien malgrès tout.
TU AIMES ET DÉTESTES QUOI ? — J’aime beaucoup le calme, la tranquillité … la nature aussi. Ce que je déteste ? C’est plus difficile à dire … les préjugés qu’on certaines personne et leurs avis sur tout, même sur ce qu’ils ne connaissent pas.
TA PLUS GRAND FAIBLESSE, C'EST QUOI ? — Mon caractère impulsif et trop irréfléchis parfois. Ma jeunesse qui fait de moi quelqu’un de très influençable me joue aussi sans doute des tours.
TA PLUS GRANDE PEUR C'EST QUOI ? — De passer ma vie enfermé ou de perdre mon temps à ressasser mes erreurs passées.

Et toi ? Oui toi derrière l'écran.
PSEUDO/PRÉNOM — Léa
ÂGE — 16 ans
PAYS — France
OÙ AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? — Grâce à Judah J. Jenkins et Khallia Aileen Greene.
COMMENT LE TROUVES-TU ? — Jusqu’à maintenant, je le trouve super.
ACTIVITÉ —
[ ] TRES ACTIF (connexion tous les jours)
[ ] ACTIF (minimum cinq connexions par semaine)
[X] PASSAGER ( deux à trois connexions par semaine)
[ ] ASSEZ EFFACE (une ou aucune connexion par semaine)
AUTRES/COMMENTAIRES ? — c’est la première fois que je fais un jeux de rp alors j’éspère que mes textes sont potables …






Dernière édition par Elias Von Der Goltz le Mar 31 Mai 2011 - 11:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kaylessa D. Hayward
CO-ADMIN let chaos entwine



J'AI : 28 NÉ LE : 06/06/1990
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 29/01/2011
NOMBRE DE LETTRES : 887


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: aucun

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Lun 30 Mai 2011 - 17:07

Bienvenue à toi !! aww

Pour commencer, merci de ton inscription !
Je te demanderais avant que je lise ta fiche de bien recopier le modèle de fiche qui se trouve ici: http://savemyhero.frbb.net/t9-fiche-de-presentation-obligatoire Si tu as le moindre soucis avec les codes, n'hésites pas à demander Wink
Ensuite, ton avatar n'est pas de la bonne taille ! L'as-tu hébergé ? As-tu recopié le lien dans la bonne case ?
Une fois que tout sera réglé, je m'attaquerai à ton texte pour pouvoir te valider prochainement ^^

Et finalement, le plus important, j'espère que tu te plairas bien parmi nous !! Very Happy

_________________


MY MIND IS CLEAR, I HAVE NO FEAR
Took a thousand scars to find me, everyone over there reminds me. I won't ever surrender like that, I know better, to ever fall back. The enemy was living in my head, I ripped it out and left it for dead. Now I'm alive, feeling born again and i will fight until the bitter end. veer union.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ingrid A. Simmons
FONDATRICE i'm not a bulletproof



J'AI : 29 NÉ LE : 07/02/1989
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 13/11/2010
NOMBRE DE LETTRES : 833
OÙ ES-TU ? : À la morgue, là où tu m'as envoyé, pensant avoir réussit ton coup


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: régénération cellulaire

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 7:55

Bienvenue sur le forum et merci de ton inscription Wink
Ducan a tout dit je crois ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savemyhero.frbb.net

avatar
Alba L. Corleone
AlbaJust The Way You Are •



J'AI : 26 NÉ LE : 28/06/1992
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 21/03/2011
NOMBRE DE LETTRES : 162
OÙ ES-TU ? : Juste derrière toi


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: Contrôle de la matière & résistance organique et physique hors norme. En plus clair ? Je peux faire ce que je veux de n'importe quelle chose inanimée, et je suis paradoxalement presque incassable moi-même. Essayez, vous verrez !

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 11:08

Bienvenue parmi nous Elias !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



J'AI : 24 NÉ LE : 06/07/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 27/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 4


MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 11:30

merci. Pour le format du texte je pense que c'est bon par contre pour l'avatar il a pourtant un format 200*320 c'est ce qu'il faut non ? Je vais essayer de le remttre pour voir si je n'ai rien oublié de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Judah J. Jenkins
Jude ∴ Paranoid Android



J'AI : 24 NÉ LE : 24/01/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 25/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 19


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: Contrôle de la Nature - Séismes involontaires

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 11:33

Chic chic chic boogie ! Bienvenue Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kaylessa D. Hayward
CO-ADMIN let chaos entwine



J'AI : 28 NÉ LE : 06/06/1990
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 29/01/2011
NOMBRE DE LETTRES : 887


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: aucun

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 12:02

C'est parfait, merci d'avoir modifié Wink
Pour l'avatar, as-tu recopié l'adresse dans la dernière case (celle qui dit "Lier l'Avatar à partir d'un autre site : Entrez l'URL de l'image Avatar que vous voulez lier.") ? Ou tu as choisi un fichier à partir de ton ordinateur ?

Pour revenir à ta présentation, j'ai dévoré ton histoire @_@ Si c'est ton premier rpg, tu as sûrement de l'expérience en écriture, car tu écris magnifiquement bien ! Et ton personnage est vraiment original, ainsi que son histoire. J'adore tout simplement !! Very Happy (Roh, en plus tu as choisi Nicholas Hoult !! Skins I love you)
Bref ! Je te valide de ce pas ^^ Et une fois que ton avatar sera bien installé, tu pourras faire tes demandes de liens, de sujets et commencer le rp !! Si tu as la moindre questions concernant le fonctionnement du forum, n'hésites pas à demander ! =)

Et surtout, amuses-toi bien !!! shack

_________________


MY MIND IS CLEAR, I HAVE NO FEAR
Took a thousand scars to find me, everyone over there reminds me. I won't ever surrender like that, I know better, to ever fall back. The enemy was living in my head, I ripped it out and left it for dead. Now I'm alive, feeling born again and i will fight until the bitter end. veer union.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Khallia Aileen Greene
La mort n'est pas une chose si sérieuse ; la douleur, oui.



J'AI : 23 NÉ LE : 26/12/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 10/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 52
OÙ ES-TU ? : Oh sans doute au travail...


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: Contact douloureux - Contrôle de la douleur

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 12:19

Cool ! Bienvenue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



J'AI : 24 NÉ LE : 06/07/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 27/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 4


MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 12:32

Merci à tous !
sinon pour l'avatar j'ai essayé les deux --' Je pense je laisse tomber pour aujourd'hui je réessayerais demain ...
Merci beaucoup Duncan N. Keller ca me fait plaisir de voir que mon texte te plait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kaylessa D. Hayward
CO-ADMIN let chaos entwine



J'AI : 28 NÉ LE : 06/06/1990
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 29/01/2011
NOMBRE DE LETTRES : 887


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: aucun

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mar 31 Mai 2011 - 12:57

Sinon, tu peux m'envoyer le lien de l'image par MP et je pourrais le faire à ta place Wink
Mais ça me fait plaisir !! Very Happy J'espère vraiment que tu aimeras le monde du rpg !! ^^

_________________


MY MIND IS CLEAR, I HAVE NO FEAR
Took a thousand scars to find me, everyone over there reminds me. I won't ever surrender like that, I know better, to ever fall back. The enemy was living in my head, I ripped it out and left it for dead. Now I'm alive, feeling born again and i will fight until the bitter end. veer union.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



J'AI : 24 NÉ LE : 06/07/1994
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 27/05/2011
NOMBRE DE LETTRES : 4


MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mer 1 Juin 2011 - 5:53

ok, je vais faire ça.
Par contre, après, je ne pense pas pouvoir me connecter jusqu'à lundi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kaylessa D. Hayward
CO-ADMIN let chaos entwine



J'AI : 28 NÉ LE : 06/06/1990
Féminin
ARRIVÉ À BÂTON-ROUGE : 29/01/2011
NOMBRE DE LETTRES : 887


SI JE TE CONTAIS UNE HISTOIRE
RELATIONSHIP:
POUVOIRS: aucun

MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    Mer 1 Juin 2011 - 10:18

Voilà, c'est fait Wink
Pas de soucis !! Reviens nous vite ^^

_________________


MY MIND IS CLEAR, I HAVE NO FEAR
Took a thousand scars to find me, everyone over there reminds me. I won't ever surrender like that, I know better, to ever fall back. The enemy was living in my head, I ripped it out and left it for dead. Now I'm alive, feeling born again and i will fight until the bitter end. veer union.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _    


Revenir en haut Aller en bas
 

Elias Von Der Goltz _ Prince des neiges _

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVE MY HERO :: montre-nous ton vrai visage :: Fiches d'identité :: Fiches Acceptées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
TALES OF BUFFY